“Si la Russie réduit sa production, l’Europe tombera en récession”

Mise à jour du 25 juillet 2022 :Le géant gazier russe Gazprom a annoncé lundi qu’il réduirait drastiquement la livraison de gaz russe vers l’Europe via le gazoduc Nord Stream à 33 millions de mètres cubes par jour à partir de mercredi, invoquant la nécessité d’entretenir les turbines. Pour Berlin, influencer les Occidentaux dans le cadre du conflit ukrainien était une « excuse » et une décision « politique ».

L’Express : Guerre d’Ukraine, glissement de l’inflation, crise politique italienne et potentielles baisses de production de gaz en Russie… Y a-t-il une récession en Europe ?

Même avant la guerre d’Ukraine, nous nous attendions à un ralentissement de la croissance. La guerre en Ukraine et ses conséquences ont intensifié et accéléré ce processus. L’impact se divise en deux phases : d’abord un choc inflationniste, puis un ralentissement économique, alors que le pouvoir d’achat des ménages baisse et que les entreprises constatent une baisse des marges bénéficiaires associée à des coûts de production plus élevés. À la mi-juin, nous sommes entrés dans la deuxième phase. Aujourd’hui, il y a une scène sombre. Si la Russie réduit sa production, l’Europe tombera en récession. Les questions clés sont les suivantes : Combien de temps durera cette récession ? La réponse est entièrement politique. Moscou souhaite que l’opinion publique occidentale, notamment européenne, fasse passer les questions énergétiques avant le soutien à l’Ukraine. Face à cette pression de la rue, personne ne sait si l’Europe restera unie.

Offre limitée. 1€ pour 2 mois sans engagement

Si l’Europe retombe en récession, quelle est notre marge de manœuvre ?

Ils sont minces, mais pas nuls. En fait, ces outils existent déjà, notamment les outils budgétaires. En ce qui concerne les ménages, l’assistance temporaire est disponible presque partout en Europe. Pour les entreprises, les solutions et restrictions envisagées pendant la pandémie pourraient revenir en jeu si les coupures de gaz impliquaient des arrêts de production. Je pense notamment aux prêts garantis par l’État, qui, sous forme de prêts, ne grèvent pas les finances publiques. L’objectif sera le même : il s’agira d’éviter une succession de faillites.

Les devises européennes se sont dépréciées de plus de 10% face au dollar. La crise de l’euro approche-t-elle ?

En ces temps d’extrême incertitude, les investisseurs privilégient toujours les actifs sans risque. Clairement aujourd’hui, le dollar en fait partie. Cependant, la situation n’était pas catastrophique. L’euro a en effet baissé de plus de 10% face au dollar depuis le début de l’année, mais il s’est apprécié face aux autres devises, notamment émergentes. Ce qui compte, c’est ce que les économistes appellent le taux de change effectif, c’est-à-dire la valeur de l’euro par rapport à toutes les devises. Là, les baisses sont limitées à 2% ou 3%. rien! Pourtant, un euro plus faible rend les importations libellées en dollars plus chères, en particulier l’énergie.

Sommes-nous inquiets des crises des dettes souveraines comme celle de 2010-2012 où la survie de l’euro est en jeu ?

Certes, les niveaux d’endettement des pays de la zone euro sont beaucoup plus élevés qu’ils ne l’étaient à l’époque. A l’exception du Portugal, l’écart entre la plupart des pays et l’Allemagne, meilleur élève de la région, s’est particulièrement creusé. Mais un facteur de différenciation par rapport à 2010 est le moindre déficit extérieur (si on enlève le facteur énergie), à ​​l’exception de la France. De plus, les réformes institutionnelles dans le cadre de l’union bancaire ont limité le risque de contagion aux banques, et les règles budgétaires ont été sensiblement assouplies. Enfin, gardez à l’esprit que même si les taux d’intérêt réels augmentent, c’est-à-dire en tenant compte de l’inflation, ils restent négatifs. La soutenabilité de la dette publique à court terme est aujourd’hui moins problématique, d’autant plus que la BCE en détient une part importante (un quart en France).

La BCE a finalement changé l’orientation de sa politique monétaire. Que peut-elle faire pour éviter une scission dans la zone euro ?

La BCE craint que l’écart des taux d’emprunt publics entre les bons et les mauvais étudiants de la région ne soit trop important. Cela se passe depuis plusieurs semaines. L’incertitude politique en Italie n’a pas aidé non plus. C’est ce qui a provoqué la grande crise de 2010-2012. A l’époque, la BCE tardait à réagir car l’outil n’existait pas. Aujourd’hui, elle sait exactement quoi faire, rachetant la dette des pays les plus touchés directement sur les marchés financiers. Elle ne va pas empirer les choses. Le marché a été prévenu. La BCE a promis un nouvel outil, et maintenant elle doit tenir sa promesse.

Application Express

Suivre l’analyse et le décryptage à tout moment, n’importe où

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Quels sont les principaux dangers pour l’économie mondiale aujourd’hui ?

On a tendance à oublier ce qui s’est passé récemment en Chine. La crise du logement et les politiques zéro virus laissent des traces. Au deuxième trimestre, le PIB de Shanghai a chuté de près de 14 % en glissement annuel en raison de la fermeture continue de la ville. Il en résulte une hausse du chômage, notamment chez les jeunes. Selon les statistiques officielles, les zones urbaines représentent désormais 19 pour cent. Ces chiffres, qui ne tiennent pas compte des travailleurs migrants, sous-estiment sans doute le phénomène. Cette situation fragilise fortement le consensus social.


Opinion

Les Chroniques de Robin Rivaton

Le propriétaire de TikTok Tencent et le géant ByteDance viennent d'annoncer une nouvelle vague de licenciements.Robin Rivaton

chronique

Le Pr Alain Fischer préside le comité de pilotage de la stratégie vaccinale.Auteur : Pr Alain Fischer

Chronique de Pierre Assoulin

Bert Lancaster dans Cheetah, de Lucino Visconti.  (Produit DB-Pathe-Titanus-Gaumont / DR LE GUEPARD (IL GATTOPARDO), Luchino Visconti 1963 ITA)Pierre Asourin

chronique

Un homme reçoit une dose du vaccin contre la variole du singe à Londres le 23 juillet 2022.Gilles Pialou*

Leave a Comment

%d bloggers like this: