Le rebond technique de l’Europe se poursuit, mais la récession risque de faire peur – 16 août 2022 13:46


Les actions européennes progressent légèrement

Claude Chen Zhu

PARIS (Reuters) – Wall Street devrait baisser légèrement mardi, tandis que les actions européennes ont prolongé un rallye intrajournalier de cinq jours, d’autant plus que les actions défensives et minières ont gagné, mais les inquiétudes concernant une éventuelle récession ont plafonné les gains.

Les contrats à terme de New York ont ​​indiqué l’ouverture de Wall Street, avec le Dow Jones en baisse de 0,06%, le S&P 500 en baisse de 0,10% et le Nasdaq en baisse de 0,12%.

A Paris, le CAC 40 progressait de 0,37% à 6.594,36 vers 11h20 GMT. A Francfort, le Dax a augmenté de 0,6% et à Londres, le FTSE a augmenté de 0,58%.

Le FTSE Europe 1 300 paneuropéen a gagné 0,31 %, l’EuroStoxx 50 de la zone euro a gagné 0,4 % et le Stoxx 600 a gagné 0,32 %.

Seema Shah, stratège chez Principal Global Investors, a commenté: “Une grande partie (du rebond) est basée sur des aspects techniques et dynamiques, mais les fondamentaux n’ont pas changé”, notant une détérioration de plusieurs données économiques.

Le sentiment des investisseurs en Allemagne s’est encore détérioré depuis début août, l’indice tombant à -55,3, tandis que la première économie européenne est au bord de la récession, a révélé mardi une enquête de l’Institut ZEW de recherche économique.

En Grande-Bretagne, le marché du travail a commencé à décélérer au deuxième trimestre, tandis que l’inflation a fait baisser les salaires, selon des statistiques officielles publiées mardi.

Alors que le produit intérieur brut (PIB) britannique s’est contracté de 0,1 % au deuxième trimestre, les données sur la deuxième prévision de croissance de la zone euro étaient particulièrement prometteuses mercredi, incitant à la prudence.

Valeurs de Wall Street

Walmart a augmenté de 3,5% dans les échanges avant commercialisation mardi, annonçant qu’il s’attend désormais à une baisse moins importante que prévu de son bénéfice annuel, les promotions et la baisse des prix du carburant lui permettant de battre les estimations au cours du trimestre clos en juillet.

Home Depot, en revanche, a chuté de 1,5% dans les échanges avant commercialisation, après que le géant du bricolage et de l’amélioration de la maison vient de confirmer ses prévisions annuelles et fait état d’une baisse de 3% des transactions dans ses magasins au deuxième trimestre.

Valeurs européennes

Les secteurs défensifs tels que les matières premières (+2,81%) et les télécoms (+1,33%) et les services publics (+0,97%) ont été parmi les plus gros gagnants du Stoxx 600 paneuropéen.

Le premier secteur a bénéficié des bons résultats du géant minier BHP Billiton, dont les actions cotées à Londres ont progressé de 4,63 %.

Le spécialiste de la livraison de nourriture Delivery Hero (+7,29%) a été dopé par ses prévisions de croissance au troisième trimestre, tandis que le bijoutier Pandora et le fabricant d’appareils auditifs Sonova ont chuté respectivement de 1,99% et 13%, en baisse de 9% après avoir publié des résultats trimestriels.

Hors annonce des comptes, Philips a annoncé de façon inattendue que son directeur général, Frans van Houten, avait été remplacé par Roy Jakobs, responsable de la campagne de soins connectés du groupe.Les actions ont augmenté de 4,28 %, tandis que la société britannique de cybersécurité Darktrace a augmenté de 23 % après une hausse de 14 % plus tôt. . Discussion avec le fonds d’investissement américain Thoma Bravo.

Variété

Les craintes d’une récession soutiennent le dollar, qui a atteint mardi son plus haut niveau depuis le 8 août contre les autres principales devises. Le dollar a augmenté de 0,27% au cours de la séance.

L’euro était en baisse de 0,3 % à 1,013 $.

la rapidité

Sur les marchés obligataires, les rendements ont peu changé : le Bund allemand à 10 ans de référence dans la zone euro a cédé un peu plus de deux points de base à 0,92 %, tandis que le rendement des bons du Trésor américain de même échéance était presque stable à 0,92 %. 2,793 %.

Pétrole

Les prix du pétrole, qui ont chuté d’environ 3% lundi, ont de nouveau chuté mardi, craignant que les derniers indicateurs économiques chinois ne provoquent une détérioration de la demande et qu’un éventuel accord sur le nucléaire iranien ne permette à Téhéran de reprendre ses exportations de brut.

Le brut Brent a cédé 0,65 % à 94,48 $ le baril, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a cédé 0,29 % à 89,15 $ le baril.

(Écrit par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

Leave a Comment

%d bloggers like this: