Le géant chinois Tencent se renforce, Guillemots garde le contrôle, les actions chutent

PDG de l’éditeur français de jeux vidéo Yves Guillemot, né en 1960. Ses quatre frères Claude, Michel, Gérard et Christian sont tous directeurs généraux adjoints. Robin Baker/AFP

Si une OPA sur Ubisoft devait être lancée, elle sera vraisemblablement à la discrétion des fondateurs et réservée à Tencent. Cela réduit le champ des possibles, tout comme l’intérêt spéculatif dans l’action.

Un euphémisme de la déception boursière : l’action Ubisoft a chuté de 13% cet après-midi dans le bas du SBF 120. En dessous de 37 euros, il s’échange désormais plus près de sa borne basse depuis cinq ans (33,84 euros) que de sa borne haute de 107,90 euros, qui est aussi son record historique, datant de juillet 2018.

Pourtant, le champion français des éditeurs de jeux vidéo, l’une des cibles désignées de l’industrie entièrement concentrée, vient d’annoncer le renforcement de Tencent dans son capital.Mieux encore, du moins en apparence : la “super tech” chinoise dispose d’un capital équivalent à 383 milliards d’euros à Hong Kong (soit… 84 fois la valeur boursière d’Ubisoft à la Bourse de Paris), et a investi environ 300 millions euros « Montrer la valeur de la transparence d’Ubisoft à 80 € par action », Représente un groupe. C’est une prime instantanée de 83,9 % sur l’offre d’hier soir !

Ubisoft et Tencent se connaissent depuis longtemps. En 2018, suite à l’offensive de Vincent Bolloré, le groupe français a conclu un accord avec Tencent, dans lequel Tencent a reçu 5% de son capital. Aux dernières nouvelles, Tencent ne fait plus partie des actionnaires détenant plus de 5% d’Ubisoft, mais il ne devrait pas en être trop loin.

Tencent se renforce sous le contrôle de Guillemot

Gare : Les opérations sur la journée sont plus compliquées et moins directes.Techniquement, le capital d’Ubisoft est « OPAble » : au final, les concerts composés de divers membres et entités de la famille Guillemot représentaient 15,42 %, essentiellement passer Holding (non cotée) Guillemot Brothers (participation de 12,80 %). Mais d’un point de vue opérationnel, leur rôle reste déterminant.

Cette fois, Tencent investit dans Guillemot Brothers : les Chinois ont acquis 49,9 % du capital de la holding, sécurisant des euros supplémentaires en rachetant 200 millions d’euros d’actions existantes et en souscrivant à une levée de fonds de 100 millions d’euros. Mais le pouvoir de vote correspondant est limité à 5 %.Tencent apporte également des prêts à long terme à Guillemot Brothers “Refinancer sa dette et […] Apporter des ressources financières supplémentaires pouvant être utilisées pour augmenter le capital d’Ubisoft”. Déclaration d’intention officielle.

Enfin, le concert Guillemot, qui s’étend désormais à Tencent, pourrait grimper à 29,9% du capital ou des droits de vote d’Ubisoft, le seuil réglementaire pour déclencher une OPA obligatoire étant de toute façon de 30%. Pendant ce temps, Tencent pourra augmenter sa participation directe dans Ubisoft à un maximum de 9,99 % au cours des prochaines années.Enfin, le communiqué de presse insiste sur le fait que “Tencent n’aura pas de veto opérationnel” Ni les Guillemot Brothers ni Ubisoft n’ont changé de gouvernance.

Minorité abandonnée

“L’ampleur du concert avec Tencent s’est élargie, renforçant l’ancrage d’Ubisoft dans l’actionnariat de référence du fondateur” a commenté le PDG Yves Guillemot. Et c’est ce qui bouleverse le marché.

Les analystes de CIC Securities Research n’ont aucun doute sur ce grand gagnant Commerce: “Si cette opération s’avère très bénéfique pour la famille Guillemot en supprimant l’Epée de Damoclès du contrat dérivé tout en gardant son indépendance, alors elle pourrait être préjudiciable aux actionnaires d’Ubisoft”, Représente des notes de recherche.En effet, elleTout intérêt spéculatif pour le titre a depuis été éliminé, et le concert a maintenant un intérêt à empêcher toute hostilité.”

Avis de Charles-Louis Planade, qui a suivi le dossier TP Icap Midcap : il voit aussi le dossier comme un “Excellent” Pour la famille Guillemot, “Il a monétisé la majorité de sa participation (200 millions d’euros) à une valorisation près du double de la valeur boursière actuelle. Tout en gardant le contrôle de l’entreprise.

Détenant directement ou indirectement environ 12% du capital d’Ubisoft, Tencent devient son actionnaire de référence. « Se mettre ainsi en position de force face à d’autres prédateurs potentiels » : « L’aspect spéculatif est ainsi significativement réduit » TP Icap Midcap, toujours acquéreur du document, a abaissé son objectif d’action de 119 euros à 80 euros.

Leave a Comment

%d bloggers like this: