Ethiopian Airlines se moque de la crise et de la montée en flèche du kérosène avec un bénéfice record de 937 millions de dollars

#Autres pays : La première compagnie aérienne africaine confirme sa solidité financière et sa bonne gouvernance. Malgré la situation défavorable de l’industrie, elle a tout de même obtenu d’excellents résultats et réalisé des bénéfices record. Trois facteurs ont contribué à cette performance.

Alors que plusieurs compagnies aériennes africaines et mondiales peinent à éviter la faillite, et que certaines ont continué à voler uniquement avec des infusions de leurs pouvoirs publics, Ethiopian Airlines est sur le point de devenir l’une des rares compagnies aériennes au monde à enregistrer des résultats positifs en 2020-2021. Après l’une des sociétés, vient de confirmer sa solidité financière et la justesse des choix stratégiques de la direction.

Par conséquent, selon les données pertinentes pour l’exercice 2021-2022 clos le 30 juin 2022, qui ont été distillées par le directeur général d’Ethiopian Investment Holding Company, Mamo Mihretu, et le PDG d’Ethiopian Airlines, Mesfin Tasew, qui n’ont pris leurs fonctions que 5 mois plus tard. La société a transporté 6,9 millions de passagers sur son réseau international au cours de l’exercice écoulé, en hausse de 36%, suite à la démission du charismatique directeur général Tewolde GebreMariam. Le volume de fret a continué de croître, avec 7 700 tonnes transportées, soit une augmentation de 59 % par rapport à l’année précédente. Ces réalisations, ajoutées à celles des autres activités du groupe, ont permis de générer un chiffre d’affaires de 5 milliards de dollars US. Ce montant est supérieur de 26 % à celui d’avant le Covid-19 et dépasse l’objectif de l’entreprise de 8 %.

>>> A lire aussi : Le PDG charismatique d’Ethiopian Airlines démissionne après 11 ans

Mieux encore, le bénéfice net d’Ethiopian Airlines a explosé grâce à sa bonne maîtrise des charges d’exploitation malgré la flambée des prix du kérosène. Malgré une conjonction de vents contraires, ce chiffre atteint 937 millions de dollars, soit une augmentation de 90 % : dégradation des perspectives économiques mondiales, forte hausse des prix du kérosène, perturbations liées à la pandémie de Covid-19, manque de devises pour certains partenaires…

Quoi qu’il en soit, le résultat fait de l’entreprise éthiopienne l’une des plus prospères au monde. Mamo Mihretu, directeur général d’Ethiopian Investment Holdings, a justifié cette performance historique en expliquant qu’elle était avant tout le résultat “d’une augmentation du trafic international de passagers et d’une baisse de 74% des coûts d’exploitation”.

>>> A lire aussi : Transport aérien : Comment Ethiopian Airlines reste rentable pendant la crise sanitaire

Trois facteurs fondamentaux expliquent cette performance. Premièrement, le succès d’une entreprise dépend avant tout d’une bonne gouvernance d’entreprise. Bien que l’État éthiopien détienne 100% de l’entreprise à travers l’Ethiopian Investment Holding Company, les dirigeants et managers dédiés de l’entreprise jouissent d’une autonomie leur permettant de gérer l’entreprise et de déployer sa stratégie de développement sans contraintes.

Ensuite, les résultats enregistrés cette année s’expliquent également par une forte augmentation du nombre de passagers transportés, qui a augmenté de 34 %. Enfin, malgré l’envolée du prix du kérosène, qui représente une part importante du coût des avions, la forte hausse du résultat net s’explique en grande partie par une forte baisse des charges d’exploitation.

>>> À LIRE AUSSI : Le leader africain de l’aviation, Ethiopian Airlines, mise sur la chaîne de valeur de l’aviation

Pour l’avenir, l’entreprise entend continuer à se diversifier. “Nous voulons construire une équipe qui supporte toutes les activités liées à l’aviation”, explique le PDG Mesfin Tasew, qui a fait toute sa carrière au sein du groupe et connaît bien l’entreprise, où il a été directeur des opérations pendant 11 ans. Dans cette optique, l’entreprise entend se démarquer dans l’industrie aéronautique. A ce titre, elle entend ouvrir un centre de conversion d’avions passagers en avions cargo pour s’appuyer sur Israel Aerospace Industries pour répondre à la demande mondiale.

Les deux partenaires travaillent à la construction de la chaîne de production la plus grande et la plus avancée d’Afrique pour la conversion d’avions de passagers en cargos. De plus, la société a signé un protocole d’accord avec Boeing en août 2021 pour la positionner comme une plaque tournante de l’aviation en Afrique, basée sur quatre piliers : développement industriel, formation aéronautique avancée, partenariats éducatifs et développement du leadership.

>>> A lire aussi : Aviation : l’Éthiopie va construire un méga aéroport plus grand que Dubaï

A travers son partenariat avec l’avionneur américain, Ethiopian Airlines vise à diversifier son offre de produits dans la fabrication de produits aéronautiques et le service après-vente en montant en gamme. À cet égard, il convient de noter qu’Ethiopian Airlines a fabriqué divers types de produits et de composants utilisés dans la fabrication d’aéronefs, notamment les faisceaux de câbles B737 et B777 de Boeing. Le groupe produit de nombreux composants aéronautiques : diodes, commutateurs de train d’atterrissage, panneaux de relais…

Enfin, la société entend faire de l’Ethiopian Aviation Academy un acteur mondial de référence en matière de formation aéronautique, couvrant l’ensemble du transport aérien et de l’industrie aéronautique.

La compagnie éthiopienne dispose d’un réseau dense de 139 avions couvrant 125 destinations.

Leave a Comment

%d bloggers like this: