Après deux ans d’abstinence, Bayonne retrouve la grande fête

compagnie

C’est un peu comme un repère estival dans le calendrier basque et sud-ouest. Les traditionnelles festivités de Bayonne débutent ce mercredi pour cinq jours avec une manifestation culturelle d’envergure à l’occasion du 90e anniversaire. Les fêtes blanches et rouges sont donc ouvertes et tournent autour de la musique live, de la culture, de quelques petits sports et de beaucoup de plaisir. Avant de nouer une écharpe rouge autour du cou et de rejoindre quelques amis et bien d’autres, quatre questions à se poser sans se soucier des peñas de la ville et des décibels du bar.

1. Y a-t-il un bus depuis et vers le Festival de Bayonne ?

Après des semaines de négociations difficiles entre les chauffeurs de bus du réseau Tkik-Tkak Chronoplus et leur direction Keolis, ainsi que l’intervention d’élus de la communauté de la ville, les représentants syndicaux ont signé un accord dans des circonstances extrêmes.

Les bus de l’agglomération ont une organisation spécifique pendant les vacances, permettant de se rendre à Bayonne, notamment d’en revenir tard le soir, en toute sécurité sans rencontrer de difficultés de stationnement. Achetez un titre de transport spécial “Festival Bus” à 8€, et vous pourrez prendre le bus dévié entre 20h30 et 4h du matin. Une bonne astuce dont les modalités sont à retrouver ici. Compte tenu de la nouveauté de cette année, il convient de s’y pencher la tête froide : contrairement aux années précédentes, tous les bus ne partent plus de la place basque. Pour renforcer la sécurité sur place, certaines lignes partent du quai de Lesseps. A noter que le bus circule également jusqu’à 4h du matin, sur de nombreuses lignes desservant le Pays Basque, vers Saint-Jean-Pied-de-Port, Ascain, Saint Pée sur Nivelle, Espelette…

La SNCF et le réseau de bus départemental sont également une bonne adresse pour trouver le meilleur moyen de rejoindre le centre-ville.

2. Est-ce gratuit d’aller au centre-ville et dans la zone de fête ?

Oui et non. Oui, si vous êtes de Bayonne, oui, si vous y allez les mercredis et jeudis, et oui encore si vous souhaitez visiter principalement les curiosités du parc des expositions. Dans les autres cas, depuis 2018, l’entrée est payante du vendredi 10h au dimanche soir.Le bracelet est passé à 10 euros cette année, donnant à la ville un revenu décent pour compenser “Coûts croissants pour toutes les parties : 3,6 millions d’euros. Cela permet de financer des programmes culturels et des mesures de sécurité”, L’adjoint au maire Yves Ugalde, qui était en charge des grands événements, l’a rappelé. Un autre effet du paiement des frais d’admission est la limitation de la fréquentation. L’édition précédente a dépassé le million de visiteurs en cinq jours. La criminalité et les insécurités ont même diminué depuis l’introduction des bracelets payants. En 2019, cependant, le parquet de Bayonne a traité 3 dossiers d’agressions sexuelles et près de 200 plaintes pour vol de téléphone portable.

3. Faut-il avoir peur de la fameuse morsure sauvage ?

Il fait l’objet de rassemblements estivaux et de mouvements de foule. Au cours des cinq jours de célébration à Mont de Marsan, 103 personnes se sont manifestées pour se signaler comme victimes potentielles de morsures sauvages dans un poste de secours. Parmi ceux-ci, 37 présentaient effectivement des marques de morsures et 28 ont été prélevés. Le but de l’agresseur à la seringue est d’injecter un produit de type GHB qui anéantit la conscience afin que la victime ne puisse rien refuser, dans le but de la voler ou de l’agresser sexuellement.

Le procureur de Bayonne, Jérôme Bourrier, n’a pas voulu que les réseaux sociaux s’emballent davantage sur le sujet. “Il y a une vraie psychose. A ce stade, on n’a pas de retour toxicologique positif dans le cas des piqûres et pas de cas de viol. On ne peut pas ignorer ce phénomène, mais il faut y faire face. Au Pays basque, un vrai Il y a très peu de cas et aucun cas d’injection n’ont été détectés. Il a dit quelques jours avant les vacances. Toutes les victimes de piqûres présentant des symptômes doivent se rendre dans l’un des postes médicaux haut de gamme (PMA) de la ville. Si la piqûre est confirmée et que des symptômes sont observés, les procureurs peuvent prélever un échantillon et demander une analyse.

Les festivités sont également encadrées par un solide dispositif de sécurité : 122 policiers municipaux et nationaux le jour et 239 la nuit ; 3 compagnies CRS et 600 personnels de sécurité privés ; et des renforts de la gendarmerie.

4. Qu’est-ce qu’une Peña exactement ?

C’est un modèle français unique d’associations culturelles et festives qui rassemblent des hommes ou des femmes ou les deux, autour de valeurs fortes comme la joie, la solidarité sociale, la transmission culturelle et, bien sûr, l’animation festive de la ville. -opté Utiliser la plupart d’entre eux gratuitement, sauf pendant les vacances, permet de ressentir cet esprit joyeux de franchir les barrières sociales. Bayonne compte 48 bâtiments dont la plupart sont situés au rez-de-chaussée des bâtiments historiques du Petit Bayonne. Leur financement provient d’événements culturels, et beaucoup ont connu d’énormes difficultés financières pendant la pandémie. La version 2022 sonne comme une véritable libération pour le secteur bénévole.

5. Seulement 90 ans ?

Si la Fête du Jambon de Bayonne se tient chaque printemps depuis 1462, la Fête de Bayonne est bien différente. La première édition ne date que de 1932 et a été initiée par un groupe d’amis footballeurs de l’Aviron bayonnais. Ils sont des habitués des “Sanfermines” de Pampelune, un festival organisé dans la capitale voisine de Navarre début juillet. Ils ont imaginé créer une date comparable à Bayonne. Bien qu’ils soient relativement nouveaux, le fil rouge de cette rencontre reste les traditions festives basques et gasconnes autour des jeux, de la danse, de la musique et du chant. Glowing Corso, courses de vaches, puissance basque… Chaque coin de rue a une ambiance traditionnelle. Autre caractéristique de la Bayonnaise : le mot férias est complètement inutile ici ! Au lieu de cela, parlez de la fête et vous serez accueilli instantanément.

Retrouvez le programme complet des Fêtes de Bayonne ici

Cyril Pitova

Photo : Ph. D.

Publié le 27 juillet 2022

De retour à la maison

Leave a Comment

%d bloggers like this: